Vallée du Vicdessos

Auzat
Partly Cloudy
T° ressentie: 4°C
Vent: 6km/h SSE
MonTueMer
3/-6°C
8/-2°C
10/-2°C
Les sites de la CCHA seront fermés
  •  Des Hommes et des Femmes qui ont forgé les paysages

La Maison des Patrimoines accueille des expositions sur les multiples trésors de la Haute-Ariège. Une scénographie moderne présente les caractères forts de cette histoire à travers les différents patrimoines et paysages que vous pouvez admirer encore aujourd’hui. Pendant la période estivale, elle propose de l’évènementiel avec des animations, des spectacles, des expositions hors les murs, du cinéma en plein air. Des conférences et des activités en lien avec le PNR ponctuent le reste de la saison.

La Maison des Patrimoines c’est aussi des visites commentées (château de Montréal-de-Sos, de Lordat, d’Usson, chemins d’interprétation, patrimoine vernaculaire…) et des ateliers pédagogiques (professionnels et scolaires). Elle est également Maison du Parc naturel régional des Pyrénées Ariégeoises.

« 2 de 2 »

Gratuit

Visites commentées

sur rendez vous

au 05 61 02 75 98

ou par mail à

contact@patrimoines.hauteariege.fr

Château montagnard des comtes de Foix

Le château de Montréal-de-Sos fut construit par les comtes de Foix à la fin du XIIe siècle lorsqu’ils obtinrent la suzeraineté sur la haute vallée du Vicdessos. Cet ouvrage servait à la domination comtale sur les habitants du secteur ainsi que sur leurs activités et notamment sur la production et le commerce du fer depuis la grande mine de fer du Rancié, située à quelques kilomètres.

Plusieurs fois remanié, il fut arasé au début du XVe siècle. C’est pourquoi, aujourd’hui, les bâtiments du quartier aristocratique sont si peu élevés. Les fouilles archéologiques ont montré qu’avant le château médiéval, le site avait été utilisé depuis la fin de l’âge de bronze, il y a environ 3000 ans. Il semble qu’il pouvait servir de lieu de culte et fut spécialement fréquenté à la fin de l’âge de fer, juste avant notre ère.

Le chemin jusqu’au château ne dispose pas d’accès pour les personnes à mobilité réduite. Comptez 15 minutes de montée depuis le parking. Prévoyez des chaussures de marche tenant la chevilles. Accès aux animaux autorisés tenus en laisse obligatoirement.

Plan d’accès

Pour l’atteindre, prenez la route de Goulier depuis le village de Vicdessos et bifurquez à droite vers le village d’Olbier. A l’entrée du village, vous pourrez vous garer et suivre les balises en bois sur lesquelles est schématisée une tour crénelée.

Le château est en accès libre, il est valorisé par des panneaux d’interprétation (mise en place par la CCHA et les amis de Montréal-de-Sos).

Visites commentées sur rendez vous au 05 61 02 75 98

Sur les pas des mineurs

Longtemps considérée comme la plus importante mine de fer des Pyrénées, elle a fait travailler jusqu’à quatre cent mineurs au XIXe siècle. Deux mille ans d’aventures humaine et technique, des origines remontant à l’antiquité, des mentions dans les textes historiques dès 1294, une structure sociale insolite… Vous suivrez un chemin thématique balisé et parsemé d’explications sur les traces des mineurs et des muletiers d’autrefois. Il vous permettra de comprendre comment le massif de Rancié était travaillé pour en extraire sa richesse première, le minerai de fer.

Vous ne rentrerez pas dans les galeries. Elles sont murées, leur accès étant dorénavant dangereux et interdit.

Visite en image

« 1 de 2 »

Téléchargement

Télécharger le triptyque La route du fer dans les Pyrénées

Chemin des terrasses

(référencées comme site-vitrine dans le cadre du programme Mille et Une Terrasses d’Ariège) résultent d’un phénoménal travail de l’homme pour cultiver la pente tout en contenant l’érosion. Mais la modernisation de l’agriculture et l’exode rural ont sonné le glas de ces parcelles qui sont devenues progressivement des friches, les cultures de pommes de terre ou de céréales cédant la place au aubépines et aux églantiers. Situées dans un endroit les plus ensoleillés du terroir d’Auzat, elles couvraient la presque totalité du versant. Le site concentre encor une multitude d’éléments bâtis en pierre sèche (escaliers volants, abri sous roche… ), preuves de l’inventivité des paysans pour dompter la pente et favoriser les cultures. Chemin des terrasses

Des orris vers la haute montagne

L’Homme utilise la vallée de Soulcem depuis des millénaires. Dès l’époque néolithique, débuta le pastoralisme en même temps que la destruction d’une forêt peu dense qui couvrait les zones les plus plates et était essentiellement constituée de pins sylvestres et à crochets. Le pastoralisme d’été, autour de cabanes qui prirent la forme d’orris (en pierres sèches) depuis la fin du moyen âge, resta une activité très dynamique jusqu’au XXème siècle. Dans les années 1980, on construisit un barrage sur un des anciens plats pastoraux. La route départementale jusqu’au parking du Carla sert aujourd’hui de piste pastorale et d’accès touristique aux promeneurs et aux montagnards.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


La taille maximale des fichiers à télécharger : 2 Mo
Vous pouvez télécharger : image, audio, video, document, tableur, interactif, autres
Les liens vers YouTube, Facebook, Twitter et d'autres services insérés dans le texte du commentaire seront automatiquement intégrés